Pourquoi tu râles ?

Après avoir lu le livre “j’arrête de râler” de Christine Lewicki, j’ai envie de partager avec toi certaines des réflexions que je me suis faites ainsi que ce qu’on devrait retenir de ce livre à mon humble avis.

Se poser la question franchement

Pourquoi tu râles ? Je veux dire vraiment, à quoi ça te sert de râler, peut importe la situation ? Dans de nombreux cas nous râlons sans trop nous poser la question. Tout le monde le fait, c’est une façon de s’intégrer aussi car critiquer quelqu’un ou quelque chose est très pratique pour tisser des relations sociales, mais de quelle qualité ?

Lorsqu’une situation difficile nous fait face il y a deux façons de réagir : la manière réactive où on va râler, se plaindre, accuser la mauvaise chance et dire qu’encore une fois ça nous arrive à nous… Ainsi que la méthode proactive où tu vas te lever, comprendre ce qui t’arrive et essayer par tous les moyens possibles de trouver une solution à ce problème et t’extirper de cette situation.

Alors laquelle de ces deux personnes es tu ? Les probabilités me disent que tu es soit réactif soit proactif mais que tu te plains quand même un peu. C’était ma situation jusqu’à il y a quelque jours où justement en lisant ce livre j’en ai pris conscience.

Un début à tout

Je pense personnellement que cette prise de conscience est primordiale, nous ne sommes capable de traiter un problème que lorsque nous l’avons réellement compris et analysé. Sinon comment trouver le bon remède ?

Une fois que l’on sait que l’on râle on doit prendre conscient de l’inutilité de cet acte : si les choses se passent mal, les événements sont négatifs et tu n’y peux absolument rien, penses tu que râler va changer quoi que ce soit ? Penses tu que râler va soudainement t’enlever des bras ces malheurs qui s’abattent sur toi ?

Bien entendu non… Dans le cas maintenant où tu pourrais finalement faire quelque chose pour améliorer la situation et faire en sorte activement de solutionner ces problèmes, en quoi râler pourra t’aider dans ce combat, dans cette quête de solution durable ? Dans tous les cas cela n’apporte absolument rien à une situation négative, si ce n’est plus de négativité.

Toujours plus sombre

Parce que c’est l’amer vérité, au delà de n’avoir aucun effet positif pour solutionner tes problèmes, râler va les souligner, te les rappeler, leur donner dans ton esprit beaucoup beaucoup plus d’importance qu’ils ne devraient en avoir. Si le problème n’est pas insurmontable, il peut quand même te sembler imbougeable tout simplement parce qu’à force de répéter que ça t’énervait, que tu n’avais pas de chance, pourquoi ça t’arrivait à toi, tu as démuni ton cerveau de ses envies et capacités proactives.

Ne sous estimons jamais la puissance d’auto suggestion du subconscient qui peut très rapidement jouer contre nous si nous l’arrosons de négativité jour après jour.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *