Augmenter sa résistance à la souffrance

Il y a dans cette vie bien des choses malheureuses l’ami ! Il se peut d’ailleurs, malheureusement, que tu commences à t’intéresser à ce genre d’articles parce que justement tu sais ce que c’est qu’un coup dur de la vie. Si c’est le cas tu as toute ma sympathie, je sais ce que c’est et j’ai aussi du attendre ça pour comprendre l’importance de s’y préparer sous peine d’être tellement détruit qu’on peine à se relever.

La souffrance

Elle est partout, quoi que tu fasses, où que tu sois, la souffrance sera à tes côtés prête à s’inviter d’elle même. Bien entendu les souffrances que l’on peut ressentir dans les pays développés sont moindre en comparaisons de certains pays en guerre ou pour des personnes qui ont du mal à se nourrir.

Moi l’ami je tiens ici à parler de la souffrance que tu ressens alors que tu devrais avoir tout pour toi ! Tu as la chance d’avoir un toit, assez d’argent pour acheter à manger et faire une ou deux sortie de temps en temps. Malgré tout ça tu arrives quand même à ressentir de la souffrance car les coups du sort n’épargnent personne.

Les pires souffrances à mon avis sont toutes liées à la santé, que ce soit une maladie qui frappe, le corps qui faiblit, un proche qui décède, ce sont des maux qui sont très difficiles à soigner intérieurement et qui vont laisser une cicatrice longtemps après qu’on se soit relever.

Une solution

Je n’ai pas LA solution mais j’ai une solution. Pour moi le plus important dans l’histoire ce n’est pas d’éviter la plaie qui de toute façon va survenir à un moment où à un autre, mais c’est de réduire le temps entre les saignements et la cicatrisation qui laissera dans ton âme le souvenir de cette douleur.

A mon humble avis l’ami, il faut que tu travailles sur ta capacité à supporter la douleur lorsque les choses vont plutôt bien, j’en ai parlé dans une vidéo que tu peux retrouver sur ma chaîne YouTube et j’aimerais ici apporter une aide plus concrète sur les choses que je fais personnellement pour réussir à renforcer mon mental.

Bien entendu ces choses ne sont pas parfaites, elles la meilleure réponse que j’ai trouvé à ce stade de ma vie et si tu as des axes d’amélioration n’hésite pas à les partager avec nous !

Relativiser

Je ne parle pas de te dire “ça va j’ai perdu ma mère mais ça aurait pu être pire”, nan, perdre quelqu’un sera toujours très douloureux, on parle ici d’apprendre la prise de recul par rapport aux événements. Pour moi la présence à été vraiment salvatrice.

Etre capable de comprendre que la souffrance n’existe pas dans le présent, qu’elle est simplement le fait de ressasser le passé sans arrêt. Biensûr tu ne peux pas t’empêcher de penser et d’être malheureux. Mais lorsque tu te rends compte que tu recommences une boucle où tu vas te perdre dans les souvenirs heureux du passé et qu’aujourd’hui tu ne les as plu, alors essayes de souffler un grand coup et force toi à penser à autre chose.

Ca ne veut pas dire que tu ne penses plu à cette personne ou que tu ne ressens pas la douleur, c’est simplement que lorsque la douleur est si intense qu’elle va te renverser, tu décides de te focaliser sur autre chose en attendant que ça passe et que tu puisses penser à cette personne d’un angle beaucoup plus serin et plein d’amour.

Cela ne fait pas tout mais c’est le début de la réflexion qui m’aide à tenir face aux coups durs. Tu peux aller plus loin en consultant ma chaîne YouTube en cliquant ici !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *